Cycles 2009-2017

À Liège
à la Salle des professeurs du Rectorat de l’Université
en collaboration avec l’Union Royale des étudiants catholiques de Liège
Et avec le concours du forum de conférences « Calpurnia »
19 octobre 2009 : Grande conférence à la salle académique de l’Université de Liège
La pensée sociale de Benoît XVI dans l’encyclique sociale Caritas in Veritate

Herman van RompuyPremier Ministre de Belgique

Rocco ButtiglioneVice-président de la Chambre des Députés d’Italie

Michel SchooyansProfesseur émérite à l’Université Catholique de Louvain (U.C.L.) et membre de l’Académie pontificale des sciences sociales

Paul VauteChef d’édition de La Libre Belgique-La Gazette de Liège

2011-2012Neutralité ou pluralisme

A l’initiative du groupe de réflexion « Ethique sociale », l’Union des Etudiants Catholiques de Liège organise à l’Université de Liège un cycle de « lunch-débats » sur le thème « Neutralité ou Pluralisme ». Entre liberté des consciences et marché libre de la pensée, quelle est la place légitime des religions et des idéologies dans l’espace public ? Entre neutralité et pluralisme, quelle doit être l’attitude des institutions de l’Etat ?

Eric de BeukelaerDoyen de l’Unité pastorale « Rive Gauche » de Liège
Les catholiques et la vie politique

Laurent de BrieyProfesseur au Département des sciences politiques des Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur, Directeur du CEPESS – Centre d’études politiques, économiques et sociales à Bruxelles
Humanisme, Libéralisme et socialisme

Philippe DeitzAncien fonctionnaire public et membre de la Grande Loge Régulière de Belgique
Quelques idées sur la Franc-Maçonnerie et son histoire : entre mythe et réalitéQuestions et compatibilité entre Christianisme et Franc-maçonnerie

Mgr Piotr MazurkiewiczSecrétaire général de la Commission des Épiscopats de la Communauté Européenne (COMECE), professeur ordinaire d’Éthique politique à la faculté de Sciences politiques de l’Université de Varsovie
La laïcité dans le cadre des institutions de l’Union Européenne

André MotteProfesseur hon. à l’Université de Liège, directeur de KERNOS, revue internationale et pluridisciplinaire de religion grecque antique
Politique et Religion dans la pensée grecque

Francis DelpéréeSénateur, professeur ém. de droit constitutionnel à la Faculté de droit de l’Université Catholique de Louvain (UCL)
Neutralité ou pluralisme dans l’espace public

Vincent LegrandProfesseur à la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques de l’Université Catholique de Louvain (UCL), ancien chargé de cours au Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité de l’ULB à Bruxelles

Maximos BotrosDiacre de l’Église catholique copte d’Égypte
Religions et État dans l’Islam

Louis-Léon ChristiansProfesseur de droit des religions à la Faculté de Théologie de l’Université Catholique de Louvain (UCL), Vice-président de l’Institut de recherche religions, spiritualités, cultures, sociétés
La religion en droit comparé à l’aube du XXIe siècle

2012-2013Les Droits de l’homme en péril

L’objectif du programme est de réfléchir sur l’origine les droits de l’homme. Quelles ont été les grandes étapes de leur formulation ? Que révèlent les changements successifs dans ces formulations ? S’en dégage-t-il une vision universaliste de l’homme et de ses droits ou, au contraire, une vision relative et fluctuante ?
Nous tenons pour acquis que le fondement de toute société bien ordonnée et féconde, c’est le principe que tout être humain est une personne, c’est-à-dire une nature douée d’intelligence et de volonté libre. Par-là même il est sujet de droits et de devoirs, découlant les uns et les autres, ensemble et immédiatement, de sa nature : aussi sont-ils universels, inviolables, inaliénables.

Xavier Dijon, s.j.Professeur ordinaire ém. Faculté de droit, Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix de Namur
Pour situer les droits de l’homme : l’histoire, l’univers, la foiLes droits de l’homme, pour quoi faire ? une approche philosophique

Anne-Marie LibertLicenciée en philosophie, licenciée en sciences religieuses, Chargée de cours en philosophie au séminaire de Namur
Le rôle des institutions internationales et l’émergence d’une éthique nouvelle

Michel GhinsProfesseur de Philosophie à l’Université Catholique de Louvain – Institut Supérieur de Philosophie
Les Droits de l’Homme et la Famille

Vincenzo d’OrioDoyen de la Faculté de Médecine de l’Université de Liège (empêché)

Bernard ArsPrésident de la Société Médicale Belge de Saint Luc

Paolo SimoniProfesseur de la Faculté de Médecine de l’Université de Liège
Table ronde sur « les Droits de l’Homme au défi des progrès scientifiques et médicaux »

Mgr André-Joseph LéonardArchevêque de Malines-Bruxelles

Thomas GergelyDirecteur de l’institut d’étude du judaïsme Martin Buber (ULB)

Paul VauteRédacteur en chef de la Gazette de Liège-La Libre Belgique
Entretien sur Les Dix Commandements et les Droits de l’Homme

Chantal DelsolProfesseur de Philosophie Politique à l’Université de Paris-Est, et Membre de l’Institut de France
Les Droits de l’Homme à l’épreuve de la diversité culturelle

Rémi BragueProfesseur ordinaire à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne et à la Ludwig-Maximilian Universität de Munich. Membre de l’Institut de France, prix 2012 de la Fondation Ratzinger-Benoît XVI
Éclipse de Dieu, éclipse de l’Homme

2013-2014Humanisme chrétien et société

L’objectif du programme est de chercher des chemins de réflexion sur le concept d’humanisme dans le cadre de l’anthropologie chrétienne, qui met au centre de toute activité humaine le service à la personne et à sa dignité.
Notamment, nous cherchons à mettre en évidence les mécanismes pervers de la vie économique qui empêchent un développement intégral de la personne et de la société. Nous sommes conscients que cette approche comporte un positionnement qui se veut révolutionnaire par rapport à une culture déterministe qui n’envisage pas la possibilité pour l’homme de maîtriser l’évolution socio-économique de la société.

Mgr Jean-Pierre DelvilleÉvêque de Liège
L’humanisme dans L’engagement social de l’Église hier et aujourd’hui

Jean-Michel JavauxBourgmestre d’Amay, ancien membre du Parlement wallon, ancien co-président du parti politique Écolo
Écologie de la nature et écologie de l’Homme – une réflexion à la lecture du discours de Benoît XVI au Bundestag (Berlin, septembre 2011)

Jacques DefournyProfesseur ordinaire à HEC – École de Gestion de l’Université de Liège (Département d’Économie)
Innover pour le bien commun : la montée des entrepreneurs sociaux

Jean StéphennePrésident de la Fondation Amis de Louvain, ancien CEO de GlaxoSmithKline et ancien président de l’Union Wallonne des Entreprises
On dirige des hommes, pas des entreprises : témoignage d’un dirigeant d’une grande multinationale

VANESSA MATZDéputée de Liège au Parlement fédéral avec le témoignage de
Pierre PICCININ da PRATA historien et reporter de guerre au Moyen Orient
Moyen-Orient et persécution religieuse : La question des minorités chrétiennes et des autres minorités

2015La famille : solution ou problème

Dans la situation actuelle de la culture occidentale, nous sommes en présence d’une crise d’identité de la famille dont la conception va des familles décomposées et recomposées, aux familles monoparentales et aux familles homosexuelles. Cette crise d’identité de la famille est en corrélation avec la crise des relations humaines dans la vie sociale : manque de sécurité, manque de respect, de solidarité, de compassion.
Cette année, nous posons la question de savoir si les liens familiaux constituent un problème pour la société actuelle caractérisée par une culture relativiste qui porte aux extrêmes l’individualisme totalitaire du moi ou si c’est justement la famille la solution. Nous recherchons cette solution dans la révélation que Dieu a donnée de la famille et que notre monde a un urgent besoin de connaître.

Mgr André-Joseph LéonardArchevêque de Malines-Bruxelles, membre du Synode extraordinaire des évêques sur la famille
Synode sur la Famille : échos et perspectives

Paolo SorbiProfesseur ordinaire de Sociologie à l’Università Europea de Rome
La famille : nature et culture, l’équivoque freudo-marxiste

Oriane et Christophe de HemptinneAnimateurs de « Bâtir sa maison sur le roc »

Nathalie et Benoît SaléeAnimateurs de la « Communauté de l’Emmanuel »

Modérateur : Bruno VermeireProfesseur de philosophie au Lycée Martin V de Louvain-la-Neuve
Table ronde : Jeunesse et mariage

Albert GuiguiGrand Rabbin de la Communauté Israélite de Bruxelles

Renée Toussaint-NottinProfesseur au Séminaire de Namur

Radouane AttiyaProfesseur d’arabe classique à l’Université de Liège
Table ronde : la famille dans les religions monothéistes (judaïsme, christianisme, islam)

Francis DelpéréeMembre de la Chambre des Représentants, ancien Sénateur, Professeur ordinaire émérite de droit constitutionnel à l’UCL
Quelle place pour la famille dans la Constitution ?

2015-2016Écologie intégrale

« Laudato SI », l’encyclique du pape François sur la sauvegarde de la maison commune, soulève enthousiasmes ou étonnements. Avec ce cycle de conférences nous nous efforçons, sous l’impulsion de l’Encyclique, de découvrir le lien profond créé par Dieu entre l’homme et son environnement : un lien que l’homme est appelé à utiliser, mais pas à contrarier.

Mgr Jean-Pierre DelvilleÉvêque de Liège
Pourquoi nous nous intéressons à l’écologie« L’encyclique est une symphonie dans laquelle le pape réunit tous les aspects de la crise écologique en développant les thèmes du tragique et du mystique, des ombres et des lumières, des incohérences et de l’espérance dans notre monde et notre société. Il débouche ainsi sur la notion nouvelle d’écologie intégrale. » (Mgr Delville, Introduction à l’édition française de l’encyclique).

Drieu GodefridiEssayiste, Docteur en philosophie (Paris IV-Sorbonne), masters en droit et philosophie (UCL) et d’un DEA en droit fiscal (ULB)
« Laudato si’ » et les grands mythes du développement durable, ou dans quelle mesure un esprit libéral classique peut-il se retrouver dans les préconisations du pape face à la crise écologique ?

Tugdual DervilleDélégué général de l’association Alliance VITA, et co-initiateur du « Courant pour une Écologie Humaine »
La crise écologique dans la vision de l’être humainIl n’y aura pas de nouvelle relation avec la nature sans un être humain nouveau. Il n’y a pas d’écologie sans anthropologie adéquate.  (« Laudato si », n° 118) car la crise écologique est, en fin de compte, une manifestation de la crise éthique, culturelle et spirituelle de la modernité qui comprend l’homme sans la transcendance.

2016-2017L’Europe, ses fondements, aujourd’hui et demain

Ce cycle propose quatre rencontres pour réfléchir sur des enjeux majeurs de la crise actuelle de l’Europe exposés par des conférenciers issus de différents horizons de la société. Une approche historique à partir des invasions germaniques qui ont suivi la chute de l’Empire romain, et une interprétation du passage de la République romaine à l’Empire romain permettent de réfléchir sur la manière d’envisager un possible futur de l’Union Européenne confrontée à l’immigration et à la conservation d’une identité compatible avec la multiculturalité. En conclusion, sont évoqués les défis socio-économiques auxquels l’Union Européenne doit faire face et les conditions à remplir pour réaliser un grand bond en avant.

Mgr Jean-Pierre DelvilleÉvêque de Liège
Le christianisme médiéval, creuset de l’EuropeL’Europe a-t-elle des racines spirituelles, et plus précisément des racines chrétiennes ? Les invasions germaniques qui ont suivi la chute de l’Empire romain ont bouleversé l’Europe. Le christianisme, et plus spécifiquement l’Église latine, s’est alors affirmé comme fondement de valeurs créatrices d’une culture commune, enracinée dans une histoire des peuples où la mémoire biblique et l’héritage chrétien jouent un rôle majeur.

Annie LaurentExperte au Synode des évêques sur le Moyen Orient
Immigration, identité et multiculturalitéLa multiculturalité que nous vivons toujours plus dans nos pays européens demande un minimum de connaissances de l’autre. Annie Laurent qui a vécu trente-sept ans au Moyen-Orient est la fondatrice de l’Association Clarifier qui vise à éclairer sur les réalités de l’Islam selon une approche pédagogique et respectueuse des personnes qui s’y référent et à promouvoir les conditions et les moyens d’une vie commune pacifique. Elle explique non seulement du credo de l’Islam, mais aussi l’anthropologie qui en découle essayant d’identifier les références, les croyances, les aspirations du musulman que vit dans nos pays.

Co O.L. Pierre DefraigneDirecteur exécutif du Centre Madariaga-Collège d’Europe – Directeur général honoraire à la Commission Européenne
Le dur avènement de l’Europe dans les convulsions du mondeLe risque de désintégration de l’Union Européenne est là. Il peut venir de trois côtés : par sécession de certains États-membres, aujourd’hui le Royaume-Uni avec le Brexit ; par implosion de l’Eurozone suite à un nouveau Grexit, mais élargi à d’autres pays de la Méditerranée ; par recloisonnement de l’Espace Schengen suite à la crise des réfugiés. Bien entendu, on peut préférer un discours plus optimiste et se rappeler que l’Europe ne progresse que par crises. Mais comme cette crise-ci en combine plusieurs, on voit bien qu’en sortir par le haut, va demander un grand bond en avant. Est-ce possible ? A quelles conditions.

ET 

Alfred Steinherr Ph. D.Academic Director and Professor of Economics and Finance of the John F. Welch College of Business in Luxembourg (Sacred Heart University in Fairfield-USA) et ancien Chief Economist and Director General of the European Investment Bank in Luxembourg.
Pour sauver l’Europe, l’ancien économiste en chef de la Banque européenne d’investissement plaide pour une scission de la monnaie unique, entre un euro du nord et un euro du sud. 

Prof. David EngelsOrdinaire d’histoire romaine à l’Université Libre de Bruxelles
La crise de l’Union Européenne et la chute de la République romaineEn analysant la transition de la République romaine à l’Empire des Césars, David Engels fait la démonstration que l’Union européenne et la monnaie unique pourraient engendrer, en dépit ou à cause de tous leurs défauts, un système social durablement inégalitaire et répressif. David Engels dresse un parallèle audacieux et tout à fait inédit entre la situation actuelle de l’Europe et celle de Rome à la fin de la République, autrement dit au 1er siècle av. J.-C., à l’époque de Marius, Sylla, Pompée, César et Auguste.